Antoine Strobel-Dahan

Antoine Strobel-Dahan

Antoine Strobel-Dahan est rédacteur en chef de Tenou’a. Anthropologue (EPHE) et journaliste (CFJ-Paris 2007) de formation, Antoine a travaillé à France Télévisions et au Monde avant de rejoindre Delphine Horvilleur en 2010 pour transformer Tenou’a en “atelier de pensées juives”. Il enseigne le journalisme dans plusieurs établissements de formation en France et au Canada. Avec Élie Papiernik, il a fait de l’art une des composantes du dialogue et de la créativité qui s’écrivent dans nos pages.
Il est aussi très sympathique.

  • Antoine Strobel-Dahan
  • Ruth Zylberman

Les enfants du 209 rue Saint-Maur

Dans un film bouleversant, Ruth Zylberman entreprend d’écrire le récit d’un immeuble du xe arrondissement parisien et de ses habitants durant la guerre. Armée d’objets de maison de poupées, de plans, de post-it et d’une immense écoute, elle part à la rencontre de ceux qui vécurent là durant la guerre, y furent arrêtés ou arrachés à leurs parents comme de leurs voisins dont certains eurent le courage de résister et d’aider. Certainement l’un des plus beaux témoignages sur cette période.

8 min. de lecture

  • Antoine Strobel-Dahan
  • Tania Rosilio
  • Yonathan Arfi

Représenter les Juifs de France, Un délicat équilibre

Interlocuteur juif privilégié du pouvoir politique en France, le CRIF est une institution non-cultuelle qui fédère la plupart des organisations juives de toutes sensibilités religieuses, politiques et sociales. Connu pour son « dîner du CRIF », le Conseil se retrouve de facto en position de représenter les Juifs face à l’État. Entretien avec son vice-président.

7 min. de lecture

  • Antoine Strobel-Dahan
  • Delphine Auffret
  • Hélène Waysbord

Hélène Waysbord: La Chambre de Léonie

Confinée dans sa maison de Normandie, Hélène Waysbord entend à la radio ce conseil : profiter de cet enfermement pour lire ou relire À la recherche du temps perdu de Proust.
Elle le prend au mot et écrit, en même temps qu’elle lit, un texte par-dessus un autre texte, qui deviendra La Chambre de Léonie.
Hélène Waysbord, agrégée de lettres classiques, est d’abord enseignante avant de devenir haut fonctionnaire auprès notamment de François Mitterrand. En 2013, elle publiait le bouleversant L’amour sans visage (voir Tenou’a n° 152-153 Été-Automne 2013) dans lequel elle revenait sur son destin d’enfant cachée et sur la tragique disparition de ses parents, assassinés durant la Shoah.

6 min. de lecture