Annette Wieviorka

Annette Wieviorka

DIRECTRICE DE RECHERCHE AU CNRS

  • Annette Wieviorka

Le hasard et la stupéfaction

Le 7 avril 1945, Meyer Levin, correspondant de guerre américain des agences de presse Overseas News Agency et Jewish Telegraphic Agency envoie une dépêche depuis Ohrdruf en Allemagne : « Nous avons désormais percé le cœur ténébreux de l’Allemagne. Nous avons atteint la zone des camps de la boucherie humaine que les nazis, dans leur terreur, voulaient nous cacher ». Avec son confrère français Éric Schwab, ils viennent de pénétrer dans un camp satellite de Buchenwald, Ohrdruf, premier camp nazi découvert par l’armée américaine. En suivant le parcours de ces deux journalistes, l’historienne Annette Wieviorka propose, dans 1945. La découverte, de vivre les premiers moments de la découverte de cet événement inouï qu’on appellera bien plus tard Shoah.

5 min. de lecture